Nous avons actuellement plus de 96 visiteurs connectés sur nos sites (dont 32 sur generationmp3.com - 44 sur le forum)

Écrit par
Damien

Instant découverte // the blizzards

Lundi 24 novembre 2008 à 11:23 | Dans la catégorie Zik4Zik

Rock n’ troll

theblizzards.png

Qu’est-ce qu’on connaît de l’Irlande ? La pluie, la bière… Ce qu’on oublie souvent c’est que le rock y est aussi très présent. Après la déferlante U2, ou Cranberries (pour ne citer qu’eux), Snow Patrol est le dernier groupe à avoir connu un grand succès dans nos contrées hexagonales. Mais le rock irlandais ne s’arrête pas à ces artistes. Il existe une multitude de groupes encore inconnus par ici.
Pendant que l’ancien chanteur des JJ72, Mark Greaney enregistre un album avec son nouveau groupe, Concerto for Constantine, un vent résolument rock souffle sur les côtes irlandaises. The Blizzards caracolent dans les charts dublinois depuis la sortie de leur nouvel album, « Domino Effect ». Après avoir été le buzz 2006 en Irlande avec un premier single auto-produit, le groupe de Mullingar a connu un immense succès. Leur album, « A public display of affection », est resté de nombreuses semaines dans les vingt premières places du top et a été disque de platine sur l’île. Or, la tempête n’aura pas traversé la mer pour arriver jusqu’à chez nous malheureusement.

Ce premier opus, produit part Michael Beinhorn (Red Hot ou Korn), mêle la dérision et les problèmes de couple. Accompagné par un tourbillon ska-pop-rock et des chœurs dignes des Beach Boys, les bonnes vieilles complaintes irlandaises subissent le cyclone de plein fouet ! Le groupe a le don de faire partir les nuages sur son passage avec la chaleur de leurs refrains entêtants qui font chanter les foules. Tout ce qu’ils éditent devient un succès et retentit jusque sous l’arc-en-ciel des Leprechauns ! Les tubes « Fantasy », « Trouble » et « Freaky » sont là pour en témoigner. Mais le morceau à retenir dans cet album est « Black Hole » qui n’hésite pas rompre la cadence à chaque refrain et à insuffler une petite brise de folie. En 2007, Les Blizzards ont le vent en poupe et font même chanter 70 000 personnes au festival Oxegen.

Cette année, ils sont de retour et chamboulent de nouveau le top album des buveurs de Guinness, avec « Domino Effect ». En choisissant le même producteur, le groupe ne risque pas de commettre de catastrophe météorologique. Néanmoins, on sent déjà une certaine maîtrise de leur style, et la température monte encore de quelques degrés. Des chansons comme « Silence is Violence » ou « Bad Thoughts » rajoutent une couche de bonne humeur. Et déjà le canapé ressent les répercussions d’un tel ouragan ! On a envie de sauter partout et crier en chœur. Alors que le premier album souffrait d’une certaine répétition dans le rythme, des titres comme « Postcards » ou « Time to Decide » viennent calmer les intempéries. Mais, une fois l’album fini, on ne peut s’empêcher d’appuyer sur « repeat » tellement, c’est bon, rafraîchissant et agréable… On comprend pourquoi les premières dates de leur tournée se sont faites à guichet fermé…

En tout cas, même si l’été est fini (et depuis bien longtemps) leurs morceaux peuvent égayer les derniers barbecues encore réfractaires à l’automne. La bonne humeur coutumière de ce charmant pays y est vraiment bien retranscrite. On s’imagine dans les pubs bondés, une pinte à la main. A voir en concert, également, pour remarquer l’incroyable professionnalisme de ces chœurs mais aussi pour profiter de l‘ambiance live que ces chansons supposent. Avec un tel potentiel, on se demande comment la France n’a pas encore connu d’avis de tempête…
The Blizzards, un groupe attachant qu’il faut suivre de près (si on peut !).
Slàn, comme on dit là bas !

www.theblizzards.ie
www.myspace.com/theblizzards

 

 

Article réalisé par Elise

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre

Un trackback



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail