Nous avons actuellement plus de 227 visiteurs connectés sur nos sites (dont 31 sur generationmp3.com - 191 sur le forum)

Écrit par
Julien

Qui sauvera le Rock’N Roll ?

Vendredi 6 février 2009 à 13:30 | Dans la catégorie Chroniques

Jesse

 

Depuis le temps que l’on nous bassine avec des poncifs du genre « rock’n roll is dead ! », on a effectivement pu remarquer que la santé du principal intéressé était un poil vacillante (surtout par chez nous, mais ça c’est une autre histoire). Qu’il y ait débat ou non, on se laisse convaincre à force de répétitions, et puis ça fait parti d’un certain état d’esprit. N’empêche qu’il y en a tous les jours de ces héros des temps modernes, grands défenseurs 6-cordistes des riffs acérés et des solos aériens, brailleurs démentiels ou dandys charismatiques, tout érigés qu’ils sont, de leur propre chef ou non, en sauveur du rock et de tout ce qui va avec.

Depuis quelques années, suivant un autre vieil adage : « c’était mieux avant », nombre de ces rédempteurs ne sont plus que quelques ersatz savamment modernisés des gloires passées et autres idoles de papa maman. Fort logiquement, les dits anciens ont même fini par revenir en personne et en masse, sur le devant de la scène, et à tout ce beau monde de revendiquer le poste de chef du mouvement, tant et si bien que l’on finirait presque par se croire à un certain congrès du PS.

 

Ainsi, de l’autre côté de l’Atlantique, les Guns’N Roses ont tenu un temps le haut du pavé. Leur dernier opus, Chinese Democracy, qui n’en pouvait plus d’attendre son heure à grand coups de millions de dollars, est ainsi resté 3 semaines en très bonne place dans les charts internationaux (3e place US)… Avant de redescendre dans les profondeurs du classement aussi vite et brutalement qu’il était monté, le rendant quasiment invisible après 1 ou 2 singles. Si côté disques les choses ne sont pas toujours Roses (jeu de mot), il y a toujours les concerts pour se racheter dans la chaleur moite d’une fosse en furie. Dès 2006, les Guns étaient en tournée et pour s’assurer les faveurs de leur publique, ils avaient invités en première partie un jeune groupe au buzz en pleine explosion : The Eagles Of Death Metal. Sauf que voilà, les EODM en question n’en sont plus au buzz : Heart On, leur dernier album remporte un certain succès et est en passe de leur donner une position de valeur sûre. C’est l’occasion de ressortir quelques vieux traumatismes : en 2006, au premier concert de la tournée des Roses, à Cleveland, le publique, qui n’avait d’yeux que pour les collants fluos d’Axl (chanteur GNR), avait été un peu froid avec les Eagles Of Death Metal. Sûr de son fait, notre ami Axl Rose était donc finalement arrivé sur scène en brocardant les EODM de Pigeons Of Death Metal et en annonçant qu’ils étaient purement et simplement virés de la tournée. Ouch !

Tout récemment, Jesse « The Devil » Hughes (chanteur tatoué des EODM) est revenu sur l’événement pour NME, formulant une explication des plus simples : Axl Rose n’est plus rock’n roll ! Dur dur pour l’ex grande star heavy des années 80 90. Pour un peu, il l’enverrait chanter chez les Spinal Tap. Le groupe parodique créé en 1984 indiquait en effet à la BBC 5 il y a peu qu’il comptait bien produire un nouvel opus dans les mois qui viennent, afin de rendre hommage à leur performance au dernier Live Earth de Wembley. Plus sérieusement, selon Billboard, c’est Van Halen que l’on pourrait bien voir revenir avec un nouvel album. Eddie (guitar hero), qui aura peut être su rester moins mégalo que l’ami Axl, est en train de préparer le retour des stars Hard Rock des années 70 avec, peut être, David Lee Roth au chant… et Wolfgang (le pauvre), son fils, à la basse. Heureusement, certains savent rester très loin de ces guéguerres de pouvoir et de ces retours flamboyants. Rolling Stone nous annonce ainsi l’arrivée toute proche de It’s Bitz, nouvelle galette des Yeah Yeah Yeahs, produite par Nick Launay et Dave Sitek des TV On The Radio. Le talentueux et déjanté trio New Yorkais nous promet toujours autant d’énergie, mais moins de colère, plus de positivisme, plus d’amour… Aaah, ça fait du bien (une petite pour la route : The Yeah Yeah Yeahs - Gold Lion dans la suite).

 

Un commentaire

Flux RSS des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail